Les indicateurs de performance d’une entreprise

 

Les indicateurs de performance d’une entreprise fournissent des informations sur la santé de l’entreprise, c’est-à-dire sur la qualité de son fonctionnement.

 

Ces indicateurs se présentent sous la forme d’informations chiffrées. Ils permettent de savoir si l’entreprise :

 

• Atteint ses objectifs (efficacité) 

• Obtient les meilleurs résultats possibles compte tenu des moyens mis en œuvre (efficience)

 

Ils constituent un véritable tableau de bord et sont donc également des outils d’aide à la décision sur le plan de la gestion et du pilotage stratégique de l’entreprise.

 

 

Les principaux indicateurs de performance

 

Les indicateurs financiers. Le chiffre d’affaires est le premier indicateur de performance, c’est celui qui permet de mesurer le volume d’activité. Il correspond à la somme des ventes de l’entreprise. Il peut se mesurer de façon globale, par produit ou service, etc. Le taux de rentabilité (évalué grâce à des indicateurs comptables comme le taux de marge ou l’excédent brut d’exploitation), les besoins en fonds de roulement ou de trésorerie (réserve de fonds disponibles), les délais de règlements clients et fournisseurs sont les autres principaux indicateurs financiers permettant d’évaluer la santé de l’entreprise. 

 

Les indicateurs de l’activité commerciale permettent de connaître en détail l’origine du chiffre d’affaires à travers la mesure des revenus générés par chaque catégorie de produits, le taux de transformation client (nombre de clients potentiels contactés qui sont devenus clients de l’entreprise), le taux de satisfaction et degré de fidélisation des clients, l’impact des campagnes promotionnelles (publicité) , la notoriété des produits ou de la marque sur les réseaux sociaux, l’évolution des parts de marchés par rapport aux concurrents.

 

Les indicateurs de gestion des ressources humaines comprennent entre autres le taux d’absentéisme, le taux d’accidents du travail, les coûts de production, la capacité de production. Ils sont indispensables pour mesurer les marges de progression des différents services de l’entreprise.

 

Les indicateurs de responsabilité sociétale fournissent des informations sur la qualité des modes de production en termes d’impact sur l’environnement (consommation d’eau ou d’énergie, pollution, etc.) et les conditions de travail des salariés.

 

 

Bien contrôler les indicateurs de gestion, c’est tenir le gouvernail de son entreprise quelle que soit la force du vent, les tempêtes. C’est ainsi saisir les opportunités par une connaissance précise de vos capacités et ne pas vous laisser influencer par les circonstances.

 

Selon votre activité, il existe de nombreux indicateurs différents dont les indicateurs financiers qui permettent d’anticiper toutes les situations. Lors du démarrage de votre entreprise, vous devez être attentif à trois indicateurs de gestion : le fonds de roulement, le besoin en fonds de roulement (BFR), et le seuil de rentabilité. Ceux-ci seront votre boussole.

 

Lors des moments de crise (COVID), les entreprises essayent par tous les moyens de ne pas tomber en faillite, mais certaines d’entre elles n’y arrivent pas. Il y a plusieurs moyens pour garder une entreprise debout, et la gestion en fait intégralement partie. Pour examiner la gestion d’une entreprise, les indicateurs de gestion se doivent d’être contrôlés très fréquemment. Si la tâche paraît simple, il y a quelques règles à connaître. Plusieurs détails doivent être pris en compte pour qu’un contrôle se fasse dans les normes. Voici les détails d’un contrôle pertinent.

 

Savoir anticiper

 

Il est nécessaire d’avoir des outils de gestion performants à la disposition du management car le contrôle de gestion d’une entreprise doit être bien élaboré et organisé. Dotés d’indicateurs, ces outils procèdent à une évaluation de la performance d’une entreprise. Si les indicateurs permettent d’analyser financièrement une entreprise, ils peuvent également être plus efficaces, visant à augmenter la productivité.

 

Pour qu’un contrôle soit réussi, il faut être organisé et préventif. En prévoyant les événements à venir de l’entreprise, il est plus facile de définir ses objectifs, pour la bonne gestion de l’entreprise. Peu importe les échéances futures de l’entreprise, l’essentiel est de savoir anticiper. 

 

Effectuer un contrôle régulier

 

Si le contrôle de gestion permet de mesurer et d’analyser l’activité d’une entreprise, il faut savoir définir le bon moment pour intervenir. Dans le cas d’une potentielle baisse des indicateurs, il ne faut pas précipiter les choses.

 

En effet, il faut être astucieux, et penser à des solutions pour amortir le choc, voire l’éviter, avant de se mettre en panique. Si les indicateurs montrent une forte montée des échéances, il faut rester professionnel. Même si les indicateurs tournent en votre faveur, il est préférable de ne pas prendre de risques. Aussi, il ne faut pas se laisser dépasser par l’évènement.

Effectuez un contrôle régulier, pour vous informer en temps réel.

 

Maîtriser tous les indicateurs

 

Parfois intégrées dans les logiciels de gestion, les analyses des indicateurs de gestion se font automatiquement. Même si tel est le cas, il faut savoir maîtriser les différents points, pour la mise en marche des logiciels. Ne minimisez pas les notices, lisez-les en détail.

Simples et faciles à utiliser, les indicateurs de gestion doivent être bien maîtrisés, pour aboutir à un bon contrôle. Apportant les détails sur la comptabilité analytique et générale d’une entreprise, les indicateurs de gestion doivent de préférence être contrôlés par un professionnel  qui possède toutes les compétences pour gérer au mieux l’analyse des indicateurs de gestion.